Houssam Khadour

Contributeur externe

Né à Lattaquié (Syrie) en 1952, après des études d’anglais à l’Université de Lattaquié, il a suivi les cours de l’Institut des sciences politiques de Moscou où il a obtenu le diplôme de sciences sociales et politiques. Il a navigué plusieurs années comme marin pour une compagnie grecque. Il a été arrêté en 1986 et condamné à mort en 1987 pour obstruction à l’application de la législation socialiste. Cette condamnation a été confirmée en 1988 puis commuée en 1995 en une peine de vingt ans d’emprisonnement. Libéré au bout de quinze ans, en 2001, il est maintenant écrivain, traducteur et éditeur. Outre « La Charrette d’infamie », il a publié deux romans, « Wabâ’ as-sultân (La Maladie du Sultan) » et « Al-marfa’ imra’a (Le Port est une femme)».

Retrouvez un article

L’amnistie générale

Numéro 44 – Décembre 2014

Comme les enfants qui rêvent du Père Noël, nous nous imaginons l’amnistie générale[1] : elle apporte à chacun quelque chose, mais personne ne sait quoi

Lire la suite