Trêve de murs qui s’érigent, rêve d’un monde meilleur: ce sentiment de liberté lorsque s’effondrent les murs construits par les hommes n’est comparable à aucun autre. Heures euphoriques pour les Berlinois, arrêts sur images cathodiques pour celles et ceux qui apprenaient la nouvelle à la télévision, souvenons- nous de la chute du mur de Berlin le 9 novembre 1989, il y a pile trente ans. Ironie du sort, l’anniversaire du premier coup de massue contre le rideau de fer apporte un peu d’oxygène dans ce monde qui s’asphyxie. Car, pendant qu’on se remémore la volonté d’ouverture de Berlin, impossible de ne pas songer aux murs que certain·e·s souhaitent ériger pour bloquer le flux humain, notamment celui de la migration.

Se souvenir du passé pour mieux scanner l’air du temps

Aujourd’hui comme dans toutes les ères chaotiques, de nombreux·ses artistes prennent conscience de l’ampleur politique de leur art, de la portée de sa voix, de la puissance de son souffle. En toute logique, on retrouve cette ferveur à faire tomber les murs dans les musées. Médiation, inclusivité ethnique et des genres, questions environnementales et art-thérapie notamment, les voies muséales sont infinies, intrinsèquement liées à la mémoire de l’histoire et de la science. Qu’il semble loin, le cliché des rendez-vous mondains en vase clos des élites au musée. « Nous avons une fonction de forum d’échange : le public doit être en mesure de partager son ressenti avec d’autres », comme le dit si bien Bernard Fibicher, le directeur du Musée cantonal des beaux-arts à Lausanne (lire interview en pages 14-15).

Rendre au journalisme sa dimension la plus noble

Sous la bannière d’un titre prometteur de jours meilleurs, nous partageons l’ambition et soutenons pleinement le Pacte de l’enquête. Celui-ci visant à redonner de la vigueur au journalisme d’enquête en accordant aux journalistes le soutien financier nécessaire à un travail de qualité, ainsi qu’aux rédactions qui publieront leurs articles. À l’heure où nous publions ces lignes, le modèle est présenté à Berne lors d’une coordination nationale sur les modèles et critères de l’aide aux médias (lire en page 6).

L’environnement, le véritable enjeu de notre époque

Ce nouveau numéro de CultureEnJeu est imprimé sur un nouveau papier 100 % naturel. Faisant le choix de limiter les dégâts à notre échelle, nous avons également décidé de faire l’impasse sur l’emballage plastifié de l’envoi postal. Même s’il ne s’agit que d’une goutte d’eau dans l’océan, nous sommes heureux de délester notre planète d’un peu de plastique inutile.

Bonne lecture et rendez-vous sur notre nouveau site et nos réseaux sociaux!


Sur la même thématique


Du même auteur


Dans le même numéro